Méthode Padovan®

Réorganisation Neurofonctionnelle - Méthode Padovan®

"Le processus évolutif de la marche prépare les chemins nerveux du langage, qui lui-même prépare l'élaboration de la pensée. Ces trois activités accompagnent la maturation du système nerveux de l'homme." Beatriz Padovan

La réorganisation neurofonctionnelle (RNF) a été mise au point par Mme Beatriz Padovan, orthophoniste. Cette méthode est basée sur le travail du neurochirurgien Temple Fay, lui-même inspiré par les travaux de Gesell. Elle est fondée sur des principes neuro-développementaux.

La méthode Padovan préconise le lien entre l’organisation neurologique et les étapes du développement de l’enfant. Elle s’inspire aussi des études de Rudolf Steiner sur l’interrelation entre les trois activités humaines - marcher-parler-penser - et celle de Piaget sur l’intelligence sensori-motrice. En réadaptation, on utilise souvent la séquence de ces étapes du développement pour réapprendre aux gens à utiliser à nouveau leur corps (marcher, manipuler des objets, manger, parler...) et leur cerveau (les fonctions affectives et perceptivo-cognitives).

Qui peut bénéficier de la RNF?

Il y a davantage de thérapeutes ayant une expertise en pédiatrie qui utilisent la méthode Padovan au Québec. Celle-ci offre aussi beaucoup d’avantages à être utilisée avec une clientèle adulte. Son potentiel est très grand pour divers types de maladies neurologiques et autres tels que

  • les séquelles d’accidents vasculaires cérébraux (AVC);
  • la sclérose en plaques et autres maladies neurologiques dégénératives;
  • les dystonies neurovégétatives primaires et secondaires;
  • la fibromyalgie;
  • l’encéphalomyélite myalgique (syndrome de fatigue chronique);
  • la maladie de Parkinson;
  • la schizophrénie;
  • les séquelles de traumatismes crâniens;
  • les troubles d'apprentissages et les  troubles perceptivo-cognitifs acquis (trouble de lexie, gnosie, discrimination gauche/droite, attention, mémoire...);
  • la dysphagie (problèmes de déglutition);
  • les troubles du spectre de l'autism;
  • la dyspraxie;
  • l’aphasie;
  • le bégaiement;
  • le bruxisme (grincement ou serrement des dents durant le sommeil) et l'onychophagie (rongement des ongles);
  • l’apnée obstructive du sommeil;
  • certains type de vertige;
  • les malocclusions dentaires avec ou sans intervention maxillo-faciale et les dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM)...

Des gens en quête de développement personnel peuvent également bénéficier de la RNF pour améliorer leur conscience corporelle, leur posture, leur performance athlétique, oratoire, vocale, cognitive...

Certains viennent avant tout pour améliorer leur concentration et leurs habilités mentales au travail afin de faire face à un milieu particulièrement stressant et exigeant une performance de haut niveau.

"Les neurones qui déchargent ensemble se lient ensemble." Extrait de la Théorie sur la plasticité cérébrale de Donald Hebb, neuropsychologue

Plasticité neuronale

Beaucoup de chercheurs ont par le passé observé la plasticité neuronale – entre autres, Mark Rosenzweig chez les rats, Michael Merzenich chez les singes, Edward Taud et Paul Bach-y-Rita chez les humains-, mais ce n’est qu’avec la technologie de la fin du XXe siècle que les faits scientifiques brisent lentement le dogme du « localisationnisme » cérébral. Plusieurs pionnières cliniciennes du milieu de la réadaptation tel Berta Bobath, Jean Ayres et Béatriz Padovan, avaient observé ce potentiel organisateur chez leurs clientèle à travers l’utilisation de leur méthode respective. Des études récentes sur la plasticité neuronale et la capacité du système nerveux à récupérer et à se développer à partir de la fonction appuient la méthode de réorganisation neurofonctionnelle.

Les recherches démontrent de plus en plus que le fait de ne pas utiliser une fonction du cerveau nous fait perdre cette fonction mais qu’elle peut être réapprise. Comme pour apprendre à jouer d’un instrument de musique, les ingrédients au succès sont la fréquence des répétitions, l’intensité, le rythme, l’intérêt de la personne qui apprend et la gradation des exercices et activités proposés. Mme Padovan y ajoute la récapitulation de la séquence neuro-sensori-motrice qui façonne le dévelopement des structures cérébrales.

Les données scientifiques probantes permettent actuellement de dire que la réadaptation n’est pas fixe dans le temps durant les quelques 6 mois suivant un accident pour qu’il y ait plasticité cérébrale; même plusieurs années après un disagnostic de trouble d'apprentissage, d'AVC, d'un traumatisme crânien ou d'une maladie neurologique dégénérative, il y a possibilité de réadaptation.

Les exercices

Une série d’exercices physiques suivant la séquence neuro-développementale est effectuée à chaque séance. Elle inclut des mouvements pour les jambes, le tronc, les bras, les mains, les yeux et la coordination globale du corps. L’accent est mis sur certains exercices ou activités selon la problématique de chacun.

Une autre série d’exercices pour les fonctions orales et péri-orales est également incluse dans la même séance de traitement. Pour chacun des exercices, le rythme favorise le travail de la RNF au niveau de l’activation neuronale, de l’initiation motrice et de la coordination. L’ajout d’exercices appropriés pour un individu se fait de manière graduelle en fonction de sa problématique et de ses besoins particuliers.

Pour plus de renseignements sur la méthode Padovan :

http://www.padovan.ca

http://www.metodopadovan.com.br/fr-fr

www.apasdevant.com